bonjour madame tranquille

Bienvenue ,partagez les moments sympas de mon séjour au Burkina

2 mars, 2010

marché de Bobo

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 16:29

Le marché aux tissus de Bobo,mon lieu de promenade favoris(il faut bien acheter des rideaux,des draps,rêver de faire des patchworks ect). ! Ce marché est immense, et bien sur je m’y perds … pas très longtemps , car je suis vite repérée par les marchands : Donc au bout de 3 minutes j’entends :je suis ton client,et une autre voix :non c’est mon client ,c’est lui qui a acheté le basin rose chez mon grand frère. Je suggère que «  client  » signifie celui qui achète et vendeur celui qui vend et qu’étant une femme,je suis donc une cliente , on me regarde perplexe et je renonce à mes explications,ici il y a un seul mot pour désigner le tout et je suis vite entourée par 5 ou 6 « clients »,qui ont tous des tissus très moins chers ,chez le grand ou le petit frère. J’explique que je souhaite acheter du tissus en coton pour doubler mes rideaux : on me demande s’il s’agit bien des rideaux en pagne rouge acheté il y a 3 jours chez Mamadou ou du tissus en batik vert acheté la semaine précédente chez la togolaise .Comme tout le monde semble savoir tout ce que j’ai acheté depuis 15 jours et le prix que j’ai payé,je décide de tester les connaissances : « c’est plutôt pour le tissus en drap orange à raies rouges » et là amnésie collective. Serais- je moins espionnée qu’il y parait ?Un  astucieux suggère qu’il s’agit  de Razack et bien non,ça c’était l’autre blanc avec son mari( on est tous « un « blanc). !Finalement après des tours et détours,je trouve du coton vert,et je suis en nage. Les allées font à peine 1,5 mètre (la largeur d’une charrette,heureusement les ânes viennent d’être interdits) et les petites allées moins d’un mètre,avec une densité de population et de circulation impressionnante,donc il y fait très chaud. Je me demande comment je vais pouvoir sortir de là et retrouver  la même échoppe une autre fois. Je soupire en signalant qu’il me faudrait un secrétaire pour tout noter,et bien sur 3 vendeurs se proposent,après s’être assuré qu’il n’y aura rien à écrire. Saiba est le plus persuasif et m’escorte à la voiture,et quand on est sorti du marché, reconnais qu’il sait où j’ai acheté le drap orange,mais il ne faut plus y aller car, « le grand très clair  »  qui me l’ a vendu est un voleur ,très mauvais,il a beaucoup d’argent et il devait marier  la sœur du grand frère et il ne voulait pas bien payer ni la sœur, ni la fête. Avoir beaucoup d’argent et ne pas le donner,c’est pas bien !Mon « secrétaire » guide et moi échangeons nos numéros de téléphone,nous nous promettons plein de rendez vous ,pour beaucoup  d’achats très moins cher et  dans l’immédiat  ma nappe en drap orange attendra ses serviettes. ! 

26 février, 2010

un cours en sixième

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 14:23

 

L’épidémie.

 

Pendant un deuxième cours aux sixièmes, j’avais réussi à persuader les trois quart de la classe que « 2 :2=1 », quand sœur Margareth est venue rappeler aux élèves que pendant le carême, les catholiques pouvaient ? Ou devaient ? Assister au chemin de croix. Comme elle est indienne, ses messages en français sont ambigus, mais sa façon de me regarder avec insistance m’a paru assez claire, j’étais comprise dans le lot des élèves !. J’ai essayé de rester concentrée, de passer à la vitesse supérieure et de m’embarquer dans « 2,1 :2,1=1 », et une deuxième sœur a passé le nez par la porte pour indiquer à Aminata qui était au tableau, qu’elle devait avoir une tenue correcte : c’est vrai qu’Aminata avait un haut moulant et un pagne très serré et suivant l’état d’esprit du moment cela pouvait passer pour mignon ou pour.. très sexy. Mais le problème n’était pas là : elle n’avait pas mis ses tongs pour passer au tableau et était pieds nus. Je dois avouer que j’ai renoncé à perdre du temps en exigeant que les élèves se chaussent pour aller au tableau : un coup d’œil sous les bureaux, montre que personne n’a ses chaussures au pied et que les chamailleries : « tu as pris ma tong, non c’est la mienne », me semble de la perte de temps. Une fois Aminata chaussée, j’espérais enchaîner sur mes divisions, quand une 3ème sœur est arrivée pour rappeler aux élèves la réunion de l’après- midi portant sur le thème de l’ « épidémie » :un peu surprise j’essayais d’en savoir plus sur l’épidémie et les réponses allant du sourire gêné au grand éclat de rire, je ravalais ma curiosité et me contentais de « 3 :3 =1 »,pour apprendre à la sortie des cours, par mes collègues françaises ,qu’il s’agissait de l’épidémie «  de grossesses non désirées »,qu’on en était à 9 ce mois- ci, et qu’ici, ça faisait désordre !Et les pauvres religieuses, prises entre les directives de leur Saint Père et la réalité du terrain, ne savent pas trop comment gérer la choses. La plupart les élèves sont orphelines ou proviennent de familles misérables où personne ne mange à sa fin, et du coup les bébés ont peu de chances de survivre, pas plus que  leur mère, le pays battant des records en matière de mortalité suite aux accouchements. Un contrôle des naissances se mettrait en place, ça ne me choquerait pas vraiment. J’aurais bien aimé assister à la réunion, mais dans ces cas-là, on n’est pas invitées.

 

 

21 février, 2010

lettre à mon cuisinier

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 15:08

Bientôt 3 semaines que vous travaillez pour moi,et malgré vos pressions,je ne ressemble toujours pas à «  Madame »,votre extraordinaire ex- patronne. Peut- être  devriez  vous renoncer à la cloner,je ne suis pas un bon cobaye. Vous m’avez demandé  si je souhaitais que vous repassiez mes robes longues,et j’ai bien vu à quel point je descendais bas dans votre estime de ne pas avoir  ces fameuses  robes longues. Il faut dire qu’elle devait assurer votre dame :elle habillait ses chaises en les assortissant à ses robes et ses amies photographiaient avec envie cette sublime décoration. Elle exigeait des pâtes fraîches que vous deviez faire, parce que quand on n’est pas paresseux rien n’est impossible .Et ses nappes en dentelle qu’il fallait amidonner,vous en rêvez encore !. Moi qui aime bien ma nouvelle table en bois clair et qui ne met pas de nappe,ce n’est pas sérieux ! .Elle ne vous tyrannisait pas un peu ?,là je peux faire un effort et encore pas sur .Un «  petit repas léger » le soir où je vous fais supprimer la quiche et la tarte à la banane,vous êtes  bien triste,mais il va falloir en passer par là,même si en d’autres temps vous étiez le meilleur cuisinier de la ville. Plus de repas somptueux, avec en final des félicitations pour votre savoir faire. Mes plats préférés ?les avocats et les mangues.  Mais vous pouvez toujours me rendre service, vous qui êtes très classe,essayez de styler un peu mon gardien de nuit : d’abord lui apprendre un peu de français,ce n’est pas parce qu’il est allé à l’école coranique qu’il ne peut rien apprendre. Pouvez vous lui expliquer que les jeunes lycéennes qui viennent ici, veulent faire des maths et non  admirer ses beaux yeux,et que même s’il porte leurs vélos sur ma terrasse en laissant ceux des garçons près du portail,il ne gagnera pas leur estime ! Mais oui Jean Baptiste,vous pouvez me parler encore et encore de « madame »,je suis un bon public,mais peut -être devriez vous faire un petit trait sur le passé,les expatriés changent et leur niveau de vie aussi :Fini le train de vie somptueux et l’étalage de richesses,les humanitaires ont remplacé les grands patrons,c’est la fin d’un monde.,surtout dans ce Bobo si pauvre et si loin de tout. 

18 février, 2010

administration et bénévolat

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 17:18

 

Bénévolat et administration

 

 

 

Une maison c’est bien, et facile à trouver, mais avec l’eau, l’électricité, le téléphone et la boite postale, c’est mieux, mais nettement plus compliqué. Pour  obtenir le compteur d’eau: une heure de queue, électricité 2 fois une heure, et surprise agréable 5 minutes à la poste. Je paie, je choisis un numéro de boite postale et là, j’apprends qu’il n’y a plus de clé, mais que j’aurais une clé neuve dans 3 semaines. Je sors mon plus beau sourire pour convaincre le postier qu’une vieille clé fera l’affaire, mais non, ce n’est pas possible, les veilles clés sont cassées, et 3 semaines sans courrier, ce n’est pas long !. Arrivée  à l’Onatel (service téléphonique) et ne voyant personne devant moi au guichet je sens que quelque chose cloche : effectivement, il n’y a plus de téléphone, ils ont «  fuit ».Je prends l’air de celle qui trouve  normal, et du coup on me rassure très gentiment : il y en a  qui «  chôment »dans une autre province, on va les commander. Trois jours après j’apprends que les chômeurs sont arrivés, mais voilà, il faut les déprogrammer et reprogrammer pour Bobo, ce sera vite fait il y a un spécialiste dans les lieux : tellement spécialiste que j’en suis à mon 7ème aller-retour-en vespa- avec mon téléphone « chômeur longue durée »,pour essayer de le mettre efficacement au travail et pouvoir enfin m’en servir.

 

Bénévolat. J’ai donné mon 2ème cours de dessin, motif « les fleurs »et en particulier les bougainvilliers. A ma grande surprise les élèves ne connaissaient pas et faire prononcer correctement ce mot à toute la classe a pris un certain temps. Pendant ce temps, un jeune homme canadien essayait de leur faire inventer des façons modernes d’écrire les lettres (style tag) et le résultat a été très décevant, appliqué et conventionnel, sans la moindre créativité .J’avais des complexes avec mon idée de fleur un peu nunuche, mais ce n’est visiblement pas pire qu’autre chose. Il prévoit de leur faire jouer une pièce de théâtre sur le réchauffement climatique. Sachant qu’il fait 30 degré et qu’on est en période « fraîche », que ça peut monter à 45, je ne suis pas sure que réchauffement signifie grand-chose, car ici on ne connaît que ça et on fait avec. Autre expérience, cours de soutien le matin chez des religieuses. Des jeunes filles prennent des cours du soir de 18h à 20h et viennent chez les religieuses le matin, pour se faire expliquer ce qu’elles ne comprennent pas. Pour le moment je n’ai eu que les 6èmes, presque analphabètes, et qui doivent comprendre  les encadrements décimaux, les médianes ect. Mission difficile, je préfèrerais leur apprendre à peser les bananes, mais ça ne leur permettrait pas de passer dans la classe supérieure… Je continue les cours de soutien aux boursiers de « vive l’initiative », association hollandaise et là, j’ai eu mes exigences : je veux des matheux¨ !en première et terminale !  et je suis satisfaite au-delà de mes espérances, le niveau est très fort et j’ai quelques super bons élèves.

 

16 février, 2010

maison

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 21:46

Je viens de m’installer dans la nouvelle maison, et commencé à acheter le minimum ,et comme transporter une table sur une mob me semblait un peu risqué,j’ai loué une voiture avec chauffeur pour la journée,(une Mercedes, Tristan !) ,en attendant d’ en acheter une. Il y a beaucoup de Mercedes en vente à des prix surprenants (de 1500 euros à 3000),mais je préfèrerais plus petit et plus maniable La première nuit fut un peu agitée :absence de gardien jusqu’à 22h puis présence du gardien,présence très bruyante,il m’a réveillé à minuit ..en arrosant les fleurs et m’ a re-réveillé à 6h du matin en re-arrosant les même fleurs. Il est vrai qu’il a à se faire pardonner le saccage de 3 bougainvilliers et au moins 10 bananiers et qu’il essaie de les ressusciter. Je lui ai donc expliqué que je n’avais rien contre le fait qu’il arrive à l’heure et qu’il arrose le soir.
Ce matin, premier rendez -vous avec des élèves de première et terminale, d’une association hollandaise dont ils sont boursiers. Je vais essayer de les « doper » en math, car avec plus de 80 élèves par classes,les profs n’ont pas trop le temps de voir qui suit ou non :ça m’ a fait bizarre et super plaisir de retrouver ce genre de public. Les cours vont sans doute avoir lieu chez moi et on est en train de me fabriquer un tableau. Ils ont le programme français d’il y a 10 ans avec les séries A ,C et D,et c’est un peu difficile de trouver les livres correspondants.(appel déguisé à tous ceux qui par nostalgie ou négligence en ont encore au fond de leurs bureaux).
Vendredi,j’ai aussi donné un cours mais d’un tout autre genre,cours de peinture à l’école primaire d’éducation sans frontières :les élèves se sont présentés,et j’ai eu beaucoup de : « j’ai 20 ans et je suis au CE1 ».Mon collègue voulait un cours sur les couleurs et donc on a repris les bases :bleu+jaune, ect. .il a géré les mélanges avec beaucoup d’enthousiasme ,
semble s’être beaucoup amusé et m’ a chaleureusement remercié de lui avoir autant appris :La prochaine fois,les filles veulent dessiner des fleurs,les garçons ont timidement demandé des voitures,mais je suis devenue sourde.. j’ espère pouvoir déléguer ce motif à un homme.

13 février, 2010

arrivée à Bobodiolasso

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 22:20

Me voici donc à Bobodiolasso depuis 2 jours. Je suis logée à  » l’auberge villa rose  » .Parmi les autres clients, 2 messieurs de «  mécaniciens sans frontière ».Ils sont hollandais,ne parlent pas français et donnent des cours de mécanique avec une jeune  traductrice hollandaise qui est théoriquement ici pour monter un projet de théâtre pour les enfants de la rue,et qui a sérieusement dévié de sa mission première. Il y a également une allemande(touriste),et les gérants de l’auberge,une hollandaise et un burkinabé :les conversations pendant les repas sont cosmopolites et pas toujours très claires,mais l’ambiance est très sympa. Le premier jour,à mon arrivée le gardien m’a gentiment avancé le prix du taxi car je n’avais pas de monnaie,etquand j’ai voulu le rembourser,il m’ a suggéré d’aller à la banque changer de l’argent, avec « le chauffeur »,j’ ai bien sûr accepté,plutôt contente, et je me suis trouvée embarquée sur… une mobylette,au milieu d’une circulation délirante et sur une piste spécialement défoncée .Hier je suis allée me présenter au consulat de France, situé en face de l’école française,lieu de convergence de toutes les infos utiles ,et de tous les informateurs connaissant les maisons à louer et là j’ai eu le plaisir de tester …une vespa,nettement mieux que la mob,mais je me suis quand même brûlée un peu le mollet. Je vais acheter un vélo…. Mon « homme de confiance » ,propriétaire de la vespa est Clément. Il y a énormément de villas libres,les plus chères(8chambres,8 salles de bain)sont à 600euros.j’hésite entre 2 solutions,ou plutôt entre 2 jardins :celui très grand d’un studio meublé et agréable,ou celui très sympa d’une maison à 4 chambres :comme ce n’est pas urgent,je réfléchis. Les 2 frôlent les 300 euros,mais il faut rajouter pour le deuxième les frais de personnel et d’électricité qui sont déjà compris dans le premier. Pour mon dernier jour à Ouaga, je suis aller voir la toubib chinoise qui sévit chez les français. L a consultation se fait sous les mains ou sous les pieds,jusque là,je peux suivre :ça se complique avec la détection électrique :une main  à plat sur un appareil et une électrode qui circule sur l’autre :je sais maintenant l’ impression que l’on doit ressentir quand on se fait électrocuter,c’est atroce,et je ne suis pas restée   jusqu’à la fin :mais j’ai quand même appris que j’avais de l’arthrose cervicale(traduire : otite chronique pour la médecine française),et que «  mon sucrage » était très mauvais,bien sûr des champignons chinois vendus au prix fort arrangeraient beaucoup la situation. Ceci dit,je crains quelle aie vu juste. 

bonjour madame tranquille

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 20:47

« Bonjour Madame tranquille »ou son dérivé « bonjour Mme gentille » :ça ressemble à un premier contact sympa,c’est dit sur un ton sympa,mais ce n’est pas si sympa !ça peut  cacher un jeune à lunettes noires,dandy local sûr de lui  ,qui en veut à votre porte monnaie et qui peut être très collant. Par contre : « bonjour, comment ça va et la famille ça va ? »est beaucoup plus chaleureux et traditionnel :c’est un vrai plaisir pendant les temps morts d’échanger ce genre de politesse. Par exemple,au feu rouge,en mobylette,coincée entre 3 vélos à droite et 2 mobs à gauche,ça fait 5 fois la même phrase à redire,c’ est très dé stressant, surtout si on a peur pour ses bras et ses genoux qui dépassent . 

Vendredi après midi  j’ai visité  l’école «  d’éducation sans frontière » :Soit 49 élèves dans une ancienne chapelle,avec une classe divisée en 3 groupes séparés par des tableaux. Une dizaine d’élèves préparent le certificat d’études, dont 3 redoublants. La plupart des élèves ont des parents indigents , certains aveugles et ont dû servir de guides pour aller mendier,d’ou leur âges très variables(jusqu’à20 ans)et pour certains leur instabilité. 

Après les salutations d’usage : -*Comme c’est gentil de me recevoir 

-Comme s’est gentil de venir nous voir -*Comme s’est gentil d’être venu me chercher en mobylette (l’hypocrisie arrondit les angles) .. ,

j’ai proposé de venir aider le prof d’éducation manuelles et sportives à donner des cours de dessin- peinture. Jusqu’ à maintenant , il avait choisi  danse et cross(dans le but de battre l’équipe de cross de l’école française).On doit commencer vendredi prochain,par un cours sur les couleurs :ce n’est pas moi qui ai choisi le thème,mon plaisir aurait été de  dessiner des éléphants avec les enfants. 

Je n’ai pas pu m’empêcher de poser les questions sur le financement de l’école qui est gratuite. Il parait que porcherie et cultures suffisent pour ça. Deux enseignants revenaient du Canada ou ils avaient effectué un stage et 2 canadiens sont attendus pour  un stage de théâtre. 

Samedi :encore une folle randonnée en vespa. Clément  qui m’ayant aidé à trouver la maison,a décidé de m’aider à trouver des meubles,et comme je le dédommage à l’heure,j’ai l’impression que l’on tourne beaucoup dans la ville et que je vois souvent les mêmes points de repères :les premiers jours j’étais perdue,mais maintenant un peu moins .Au troisième menuisier j’ai déclaré que c’était le dernier  et du coup un catalogue est sorti on ne sait d’où et j’ai  pu choisir  un lit, « un lit 3 places ».je n’ose pas imaginer ce que ce concept renferme,mais les « 2 places »étaient petits. Dimanche j’ai visité  la «  pouponnière »des religieuses,elles s’occupent de 48 bébés de 0 à 2 ans. Ce ne sont pas tous des orphelins . Souvent la maman est décédée à la naissance et sans lait maternel l’ espérance de vie des bébés est très faible,car stériliser des biberons n’est pas envisageable. Les plus petits dormaient dans une grande pièce de 25 petits lits,bien alignés et bien propres,les plus grands jouaient dans une cour fermée,certains escaladant gaiement les « taties » assises au milieu d’eux,mais d’autres suçaient leur pouces,seuls dans leur coin,et l’ambiance n’était pas très gaie. Lundi visite d’une autre « pouponnière » tenue par une française, avec beaucoup moins d’enfants et une ambiance beaucoup plus chaleureuse. La notion de pouponnière me laisse quand même bien perplexe. 

 

1...2122232425
 

Association S.O.S Animaux ... |
unafam29 Le Blog |
Centre social UNICITES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | partageonslaventure
| Association des Infirmier(e...
| T T G - Tennis de Table Gue...