bonjour madame tranquille

Bienvenue ,partagez les moments sympas de mon séjour au Burkina

  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2012

27 octobre, 2012

la culture du secret

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 16:58

Sœur Margaret a pris des cours chez les jésuites pendant les vacances (enfin, je suppose).et elle fait dans la finesse. Elle veut bien accueillir des jeunes filles touaregs, mais..il faudra bien dire à leurs parents qu’à la cantine il y aura du porc-elle sait très bien qu’aucun des parents ne pourra accepter ça-. Mais ma sœur, il y a une semaine, vous vouliez de l’argent parce-que malheureusement, vous aviez des problèmes de trésorerie et ne pouviez plus donner que du riz et maïs aux internes. Les touaregs -si elles viennent -mangeront du maïs et du riz.

Ludivine, notre jeune française bénévole, a proposé d’établir une correspondance entre une classe française  et notre classe de 4ème année. Très bonne idée, dit la sœur, mais, quel dommage, ça ne pourra pas marcher, puisqu’il faut 2 mois au courrier pour arriver. En fait sauf si on repeint la poste une nouvelle fois, il ne faut que 10 jours.

Il faudrait que je reprenne contact avec l’ordre de Malte pour faire passer les visites des yeux à nos nouvelles élèves. Quel intérêt, ma sœur, puisqu’on n’a pas les moyens de payer des lunettes ?c’est à dire que, j’ai oublié de te le dire, me répond la sœur, mais ils nous ont offert 16 paires de lunettes. Tant qu’on y est à avouer les oublis, les médecins du Centre Muraz n’auraient pas eux aussi donné quelque  chose ?  Regard stupéfait de la sœur.-Comment  as tu deviné ? Ils ont donné des médicaments pour les filles malades et ont installé une mini pharmacie. Je me creuse la tête pour trouver ce qui a pu se passer d’autre pendant mon absence de façon à remercier les bonnes personnes.

 

23 octobre, 2012

Mais où sont passées les salles de classe?

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 13:12

Les premiers ordinateurs sont installés et j’ai commencé des cours d’initiation. La classe qui devait être réservée à l’informatique est devenue classe mixte, une partie est occupée par les élèves de deuxième année. Vu mon allergie pour la cohabitation avec une autre collègue, il a été décidé que les élèves de  2ème année iraient lire sous la rotonde dans la cour. Mais Cédric qui fait la même allergie que moi à la cohabitation, source de distraction et qui partage aussi sa classe, est arrivé le premier sous la rotonde. La solution trouvée par Christa (monitrice des deuxièmes années) est de faire dormir les élèves sur leur bureau, là c’est vrai, elles n’ont pas fait de bruit, ni Prisca, puisqu’elle après avoir mis tout le monde à la sieste à 10h du matin, elle est tout simplement partie, m’abandonnant les marmottes. Cette façon de faire  ne peut pas se reproduire tous les jours, même si Prisca pense que si. Cette année, une nouvelle section a vu le jour pour préparer à un examen officiel de CAP de couture, et on n’a donc plus assez de salles de classes. Deux salles sont très grandes, et servent pour les messes de 200 personnes. Je n’ose pas suggérer d’en couper une en trois car ce serait sacrilège. Sachant qu’il y a des travaux d’effectués tous les ans par « Caritas », ça aurait pu être prévu. La préférence de sœur Margaret va a un étage de plus sur l’internat, si les fondations ne sont pas assez solides, on ira plus vite au ciel.

 

16 octobre, 2012

Enfants-mariées

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 17:52

Le  HCR vient d’installer ses bureaux en face de chez moi, comme je suis curieuse, je vais aux nouvelles, et je suis reçue très aimablement par le DG. Il y a bien des réfugiés maliens logés provisoirement dans un stade, pas assez nombreux (à peine 1500, il parait que ce n’est rien) pour donner lieu à la construction d’un vrai camp de réfugiés, trop nombreux pour qu’on les ignore .Le pauvre directeur ne va pas durer longtemps car il y a déjà eu des bagarres télévisées lors de distribution de nourriture. La moitié du camp est habité par des  touaregs qui veulent et exigent de la nourriture de noble, digne de leur ethnie et non de la nourriture de paysans. Ils sont habitués à boire  le lait de leur bétail et à Bobo pas de lait et pas de bétail. Pour compliquer la situation, on a distribué des cartes de réfugiés à tous, mais les chefs de clans veulent que les cartes leur soient remises directement pour les redistribuer ensuite, car ils craignent que leurs servants-pour ne pas dire esclaves- ayant des papiers ,ne s’échappent ainsi que les femmes .Ca a déjà commencé plus au Nord, révolte des esclaves contre leur propriétaires et désertion pour se réfugier dans d’autre camps. J’ai proposé -au nom des sœurs -de scolariser des jeunes filles à l’école, ce ne sera sans doute pas des touaregs puisqu’elles sont mariées à 13 ans  et l’école n’accepte pas les femmes mariées  .Le directeur m’explique qu’elles sont considérées légalement comme « enfants mariées », je le laisse expliquer la nuance aux sœurs. Il va venir visiter l’école demain, mais de doute façon, les démarches vont être longues car il faut établir un partenariat, faire un dossier et avoir l’accord du siège à New York. Ce ne serait pas plus simple de les inscrire directement ? Et bien non, beaucoup d’argent va être débloqué pour scolariser et former tout le monde jusqu’ à 59 ans. Donc, si on est réfugié malien au Burkina, formation et école gratuite, si on est seulement burkinabé, on paie le prix fort dans le cas, pas si fréquent où on a une école à côté. Si l’argent arrive jusqu’ à Bobo, on va enfin avoir des élèves qui paieront leurs frais de scolarité, les réfugiées !

 

11 octobre, 2012

Une bénévole

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 10:45

Nouvelle année scolaire :

Me voici de retour au pays des hommes intègres, avec les incontournables incidents matériels de retour de vacances, téléphone coupé,2 jours pour trouver où les fils étaient arrachés, puis une journée de plus pour rétablir internet juste au moment où toute la ville était coupée .Mais en ce moment ça fonctionne, vite, vite profitons en. Je suis revenue avec une jeune fille française ,qui a eu une bourse pour faire 8 mois de bénévolat dans l’école des sœurs Elle a été très bien accueillie et suscite beaucoup de curiosité, tout le monde veut être son amie .Elle est éducatrice spécialisée et elle va essayer de faire parler ma vingtaine de miss quasi autistes, qui ne parlent à personne et qui restent dans leur bulle .A la récréation elles m’attristent car elle s’ assoient sur le rebord de la cour et brodent sans oser lever les yeux de leur ouvrage et sans chahuter comme les autres. Pas le moindre ricanement adolescent, pas la moindre tentative d’emprunter le portable des copines, pas de bavardage, rien .Quand on a expliqué aux enseignantes que Ludivine allait aider les élèves, la réaction ne s’est pas fait attendre : et les monitrices ? La plus bavarde, Aimée revendique l’attention de Ludivine .Et bien non, elle n’est pas là pour guérir les profs trop  bavardes, ce serait un soulagement pour tout le monde, mais ce n’est pas à l’ordre du jour .

 

 

Association S.O.S Animaux ... |
unafam29 Le Blog |
Centre social UNICITES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | partageonslaventure
| Association des Infirmier(e...
| T T G - Tennis de Table Gue...