bonjour madame tranquille

Bienvenue ,partagez les moments sympas de mon séjour au Burkina

  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2012

30 janvier, 2012

Ambulance ,drapeau ,ophtalmo

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 18:25

Ambulance ,drapeau ,ophtalmo Ordre-de-Malte-009-300x225Ordre-de-Malte-006-300x225Ordre-de-Malte-007-225x300Ordre-de-Malte-004-300x225

27 janvier, 2012

Ordre de Malte bis

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 22:31

Après de multiples contre temps, une superbe ambulance de l’Ordre de Malte est arrivée à l’école avec le matériel d’ophtalmologie nécessaire pour des diagnostics, l’adjoint de l’ophtalmo, et un brancardier,  je ne m’aventurerai pas à préciser leurs grades. Le premier a été   très patient et a pris son temps pour écouter et tester les yeux d’une vingtaine de filles et le second après avoir difficilement accroché la bannière de l’ Ordre sur un tableau pour d’ éventuelles photos témoins, s’est un peu ennuyé. Depuis 2 jours, je fais de la pédagogie et rassure ces demoiselles : non, on ne fait pas de piqures pour tester votre vision et encore moins dans les yeux, non, si on se cache un œil on ne s’étouffe pas .La première fille qui est passée ne savait pas lire et on a failli la déclarer aveugle, avant de réaliser que le problème était ailleurs et qu’il fallait un tableau spécial pour celles qui seraient dans son cas. J’ai été bien surprise  par le résultat des diagnostics, la plupart des jeunes filles ont une vision presque bien, mais disent beaucoup souffrir des yeux. A part deux qui avaient moins de 4 dixièmes, les autres ont à peine besoin de lunettes et vu la situation, s’en passeront, ce qui  ne résout pas le problème de la douleur. Il parait qu’on va leur donner un collyre avant toute autre chose. Espérons que cela suffira à les soulager. Je vais en avoir besoin aussi car à force de regarder en même temps qu’elles ce qu’elles lisaient, j’ai les yeux assez fatigués. J’aurais pu me dispenser d’assister à la séance de dépistage, mais j’aime bien être sure que tout est fait dans les règles.

22 janvier, 2012

Points de vues différents

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 22:34

Décidément le monde des religieuses me semble bien hermétique : à la  réunion de début de trimestre, la principale préoccupation de nos saintes femmes était la préparation de la sortie amicale entre congrégations : allait on se contenter d’amener 15 élèves comme les autres écoles ou 150 en louant un bus, allait on avoir des badges rouges car on a un surplus de tissus rouge ou allait on investir dans un tissus moins voyant. Difficile de gâcher leur plaisir en leur faisant remarquer qu’actuellement le mot d’ordre dans les paroisses  est de stocker des sacs de riz et maïs car la récolte de l’année ne suffira pas et il y a un risque de famine qui risque de se concrétiser assez vite. Mais autant je pouvais rester muette sur ce sujet, autant je souhaitais mettre au clair la décision de me coller un espion dans ma classe. Cet espion est une espionne, 22ans, charmante, prend des cours du soir de terminale L. En principe, elle doit admirer la façon dont je fais mes cours (je n’invente pas, on m’a présenté la situation comme ça) et être capable de les refaire. Pas très réaliste, quand dans les faits elle n’aime pas les maths, ne comprend rien, n’écoute pas et passe beaucoup de temps dans le couloir au téléphone ou dans la classe d’à côté à s’amuser bruyamment avec la jeune prof de couture .Les sœurs désolées de ma réaction de rejet se demandent quoi faire : je ne vois qu’une solution, la virer , mais elle a une des plus belles voix de la chorale, donc pas de solution.

13 janvier, 2012

On respecte les profs

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 11:30

Hier Noufou, ancien élève de terminale, m’a téléphoné en prenant un air mystérieux, il voulait passer me voir avec une surprise, et il est arrivé avec une coupe bien enrubannée. Son équipe de foot avait gagné la compétition de la coupe des quartiers, il me faisait l’honneur de venir me présenter la coupe et avait un appareil de photos pour me photographier avec la coupe. J’ ai donc pris mon air de supporter convaincu et ai posé en faisant semblant d’être flattée. Comme c’est la loi des séries, en arrivant en cours, 2 élèves m’attendaient en proposant de porter mon sac à main. J’ai déjà vécu ça au Gabon, où les élèves m’attendaient à la sortie de la salle des profs pour porter mes livres et se chamaillaient pour en avoir au moins un à porter, mais c’était moitié par  gentillesse, moitié par superstition : si on porte le livre d’un prof, on capte une partie de son savoir et de son intelligence. Ici porter mon sac semblait être uniquement un signe de respect, si ce n’est que mon porte monnaie est dedans et que j’y tiens. Mais pour ne vexer personne je les ai laissé porter mon sac : portez, portez gentes demoiselles ! A la fin du cours, deux jalouses se sont précipitées, j’ai serré mon sac, inutile, elles voulaient me demander de les inviter à manger chez moi. Un peu surprise, je les ai traité de « sans gêne » et comme elles n’ont pas compris l’expression et l’on prise pour un compliment, elles m’ont répondu :oui ,oui, avec enthousiasme .J’ ai demandé à réfléchir.

12 janvier, 2012

Un très vieux ophtalmo

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 21:01

Devant le mutisme de Salifou, j’ai écrit un petit mot à l’ophtalmo de l’Ordre de Malte, qui m’ a rapidement téléphoné et m’ a expliqué qu’il était un très ,très vieux monsieur de 68 ans(doucement je ne suis pas beaucoup plus jeune et je ne voudrais pas être considérée comme une très, très veille dame, choisissez mieux vos mots, Monsieur l’ Ophtalmo !)Bref il n’a qu’une très petite retraite, continue à exercer, et ça lui pose un problème de nous aider gratuitement. J’avais déjà bien compris que gratuitement allait être exclu, j’ai donc demandé à combien s’élevait le prix d’une  consultation. Réponse : 3000fr (4,5euros).Pour rester locale j’ ai discuté le prix, j’ aurais un prix de gros à moitié prix si je veux. Maintenant j’ai des scrupules à négocier un prix à l’heure et ne sais pas si ça peut être rentable s’il n’est pas rapide. Je vais amener un premier lot d’élèves se plaignant de douleurs aux yeux, et on avisera sur place.

7 janvier, 2012

Dompter sa belle-mère

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 20:38

Jeudi matin, j’avais cours après un cours « de culture générale », quand je suis arrivée, les élèves effaçaient le cours précédent, mais  voyant le titre très prometteur : « comment dompter sa belle mère »je les ai stoppées et j’ai pu ainsi pu apprendre ce qu’il ne faut pas faire pour agacer une belle- mère. A savoir :

-Ne pas la traiter de veille sorcière ni de buffle pourri.

-Ne pas aller chez le sorcier pour lui jeter un sort afin de la faire mourir ou de  la paralyser.

-Ne pas la pousser pour la faire tomber.

-Ne pas insulter son fils en sa présence.

-Ne pas lui voler tout son argent.

Le reste était effacé, et je n’ai pas pu voir ce qu’il fallait faire pour être bien vue par sa belle mère. C’est sur  qu’avoir un mari bien, c’est une bonne chose, une belle mère bien,encore mieux et les deux à la fois, c’est très rare. Les mères n’ont pas toujours de pouvoir de décision sur leurs enfants et quand elles sont belles -mères, elles se défoulent, la belle fille est l’esclave de tous.

 

 

4 janvier, 2012

Le site

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 10:05

Le nom du site internet de l’association a changé, il est devenu :bobodioul.net, le précédent était  un site «  gratuit » pour un essai de 15 jours, bref un piège à étourdie qui n’ avait pas bien lu les conditions et qui a du payer pour le prolonger au-delà de 15 jours et- sauf s’il y a encore de nouvelles conditions que je n’ aurais pas lues-son nom devrait être valable au moins un an. L’association est donc crée, enregistrée, le compte en banque ouvert, tout devrait fonctionner et là encore, des petites lignes non lues ont fait intrusion dans son bon fonctionnement. Pour délivrer des quitus fiscaux à nos donateurs il faut être reconnu d’intérêt public, ce qui n’est pas le cas actuellement. Après un délai de trois ans et un minimum de 200 adhérents ,il faudra revoir notre copie, faire un dossier et  tenter notre chance. En attendant je cherche une mère hébergeuse, comme tous les orphelinats et autre qui reçoivent des dons sous couvert d’une structure plus importante et reconnue d’intérêt public. Ca devrait se trouver.

1 janvier, 2012

2012,année de ouf!

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 11:24

Hier soir la soirée du réveillon a été très agréable, une trentaine de personnes des messieurs français, beaucoup de jeunes femmes burkinabées et pas mal d’enfants métis .Tout le monde était content de se retrouver, et même si le foie gras n’était pas au rendez vous, on avait réussi à faire des buches de Noël et fort bonnes. Parmi les invités un jeune homme d’une quizaine d’ années,que presque personne ne connaissait, qui a passé le premier tiers de la soirée collé à J-P (qui nous avait, et l’avait invité), le deuxième tiers collé à la mère de J-P et le troisième tiers, collé à moi, après m’avoir souhaité bonne année au moins quatre fois. Il avait le langage pâteux et un vocabulaire de gosse des cités donc difficile à saisir. Très charmeur, il se sentait isolé, essayait de se faire materner, et était très surpris de voir autant de blancs d’un seul coup. J ai réussi à comprendre, qu’il venait bien d’une cité de la région parisienne, qu’il était dans une famille d’accueil burkinabée, et que c’était une histoire de ouf : dans cette famille ils étaient tous noirs et musulmans, pas une goutte d’alcool dans la maison, et les as du recadrage. Ils recadraient ce pauvre jeune homme, alors que bientôt ce serait la fin du monde en 2012, si si , ils l’avaient dit à la télé, la preuve : la vague de ouf qui était passé sur les côtes d’Indonésie. J’ai réussi à le faire trinquer au jus de mangue et non au vin qu’il réclamait en larmoyant. Et dans le cadrage, il était prévu de le re-scolariser. Je plains les profs de français, car son  vocabulaire et ses tournures de phrases m’ont un peu surpris et ne semblent pas très académiques. Les associations ou Conseil généraux ont des projets pour éloigner les jeunes en difficultés de leur lieu de résidence habituel, les logent en foyer ici, puis quand ils sont stabilisés, en familles d’accueil locales. Les foyers étaient à Bamako et Niamey, ces villes étant jugées risquées, ils ont été déplacés sur Ouaga et Bobo et le nombre de foyers se multiplient à l’extérieur de Bobo.

 

Association S.O.S Animaux ... |
unafam29 Le Blog |
Centre social UNICITES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | partageonslaventure
| Association des Infirmier(e...
| T T G - Tennis de Table Gue...