bonjour madame tranquille

Bienvenue ,partagez les moments sympas de mon séjour au Burkina

  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2010

28 novembre, 2010

de si gentilles religieuses

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 13:19

Quand en 68, Maman me disait : « si tu leur donnes ta main, ils prendront le bras et bien d’autres choses », elle pensait aux garçons, bien sur, ces prédateurs qui auraient pu voler sa fille ! Elle n’aurait jamais imaginé qu’il allait falloir l’appliquer aux religieuses, qui, quand elles ont une bénévole à portée de main, ont tendance à bien remplir son emploi du temps. Je pensais avoir fait le tour de toutes les astuces de sœur Margaret pour me rentabiliser, mais je me suis retrouvée à faire lire des filles qui : « faisaient cure un gatu dans une cusenire ».Après avoir joué aux «  petits oiseaux font cui cui «  répétez après moi : « cui cui »,répétez « on fait cuire »,j’ ai réalisé que l’ on m’ avait collé une classe de CM1 et que ce n’ était pas du tout ce qui était prévu !J’ai eu du mal à expliquer que je ne voulais pas faire lire les 200 élèves de l’ école, quand est arrivée sœur Myriam, une nouvelle sœur malienne ,jeune gaie et tout ce qu’il y a de gentil et sympathique. Visiblement elle était en mission, chargée de me convaincre de prendre une classe de plus :
-oh ! Marie-Jo les élèves de troisième vous aiment tellement, vos cours leur plaisent tellement, les autres sont jalouses surtout les quatrièmes et les secondes, on se demandait si vous ne pourriez pas leur faire des cours aussi.
-.Non, ma sœur, désolée, mais vous m’avez demandé d’entraîner les classes d’examens, -car tout le monde a été collé l’année dernière- donc pas de 4ème ni de secondes.
-ah oui, je comprends, mais alors prenez les toutes ensemble, elles ne feront pas de bruit et elles seront tellement contentes.
-mes cours leur plaisent parce qu’elles ne sont que 9 et que je peux faire passer tout le monde au tableau ce dont elles raffolent, si on triple les effectifs ce sera ingérable, donc je suis au regret de refuser.
J’ai quand même accepté à l’essai 3 élèves de plus mais ça m’agace un peu d’avoir cédé car ça va déclencher de nouvelles tentatives de bourrage d’ emploi du temps

 

24 novembre, 2010

fin du suspens?

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 14:24

Dès dimanche soir les premières estimations des résultats des élections tombaient:72/100 pour Blaise Campaoré. Pas de réactions ! Le lendemain, on augmentait un peu, on passait à 80/100, et là, réveil de l’opposition  clamant : il y a eu fraude, il faut annuler les élections. Et on énonce tous les disfonctionnements habituels, bureaux fantômes, électeurs fantômes, bref beaucoup de fantômes. Il faut préciser que des personnes- dont mes employés- n’ont pas pu voter car leurs cartes d’identités s’étaient  » égarées  » au moment de les refaire, mais par contre des cartes d’électeurs ont surgies  dans les bureaux de vote et on ne savait pas à qui les donner : aux vivants ou .. ?Puisque les burkinabés sont fatalistes, soyons le aussi et espérons que tout restera calme. Mais certains s’inquiètent malgré tout d’avoir laissé leurs empreintes sur leur bulletin de vote. Il y a mieux à faire, la fête du cinquantième anniversaire de l’Indépendance est dans moins d’un mois et va se fêter à Bobo. Pour cette occasion beaucoup de grands axes devaient être goudronnés. Le maire en a profité pour couper une centaine d’arbres superbes, les planches ont été débitées sur place et le bénéfice annoncé pour leur vente donne le vertige. La route menant à la poste devait devenir une grande avenue à 4 voies et après 6 mois de trous, de bosses, de poussière, il y a enfin du goudron.. Bien sur ce n’ est une 4 voies que sur le papier, mais 2 voies correctes on apprécie !Donc ce matin, moins secouée que d’ habitude, j’ ai pris la direction de la poste et là ,surprise, la poste avait été repeinte et avec tellement de peinture que la porte d’ accès aux boites postales est complètement bloquée ,tout le monde a beau la secouer, elle résiste et ne veut pas s’ ouvrir. J’aurais mon courrier une autre fois ! 

 

21 novembre, 2010

suspens?

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 23:02

Le Burkina a aussi ses élections présidentielles, et plus précisément aujourd’hui. Ça semble être un secret bien gardé puisque personne dans les médias étrangers ne le signale. Il faut dire que les infos arrivent au compte goutte, Jean baptiste pense qu’il y a à peut près 4 candidats, le gardien penche pour huit, mais ne sait pas donner leur nom, et sur les bulletins de vote il y en a 7.Un seul meeting ici, celui du candidat sortant qui se représente, ce qui nous a valu une avenue re-goudronnée, celle du stade où a eu lieu le discours. On nous a expliqué à la télé comment voter : un seul bulletin de vote avec la photo des 7 candidats- puisqu’ il semble qu’ils soient bien 7-On entre dans l’isoloir avec le bulletin, on trempe un doigt dans un flacon d’encre et on l’appuie sur la photo du candidat pour qui on veut voter. A la sortie, on met le bulletin dans l’urne et re-cérémonie de l’encre, on dépose ses empreintes sur la liste électorale. Le suspens pour connaître le résultat n’est pas très grand, ce qui explique le fort taux d’abstention .Entre les candidats inconnus et ceux qui n’ont pas fait de campagne, il n’ en reste ..qu’un, qui n’a pas l’ air de se faire de soucis pour sa réélection! 

 

16 novembre, 2010

les clônes

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 21:30

Les aurait-on clonés, ces messieurs : blancs, plus très jeunes, plus beaucoup de cheveux, plus beaucoup de dents, mais beaucoup de femmes et d’enfants métis. Généralement aventuriers et érudits, s’effarouchant si une femme blanche les frôle. Je les avais déjà croisés, il y a 30 ans au Congo et il y a 15 ans au Cameroun. Ils ont 60 ,70 ans, elles ont 20 ans, très belles, très jeunes, très sexy, pas très amoureuses peut-être ?mais entre le mari noir polygame qui frappe tout le monde où le blanc qui ne frappe pas toujours et qui lâche assez facilement ses cfa, le choix est vite fait. Il suffit d’ avoir un enfant et c’ est la rente assurée, on peut repartir :soit la mère garde l’ enfant et bien sûr réclame une bonne pension alimentaire, faisant valoir  que cet enfant de blanc doit être traité comme un roi, soit le père garde l’ enfant et le consentement de la mère se monnaye  et souvent plusieurs fois. Et ces messieurs croient à chaque fois avoir trouvé la perle rare, celle qui les admirera, les fera se sentir de plus en plus jeune. Et on frime devant les copains qui sont dans le même cas-c’ est moi qui ai la plus belle -et puis, on se fait plaindre par les copains-elle est partie, sa mère est malade-. A la quatrième ou cinquième femme, au n ème enfant métis, on y croit toujours ou on fait semblant d’y croire, et on recommence, c’ est visiblement sans fin. 

 

13 novembre, 2010

villages lobi,peul,dagara

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 16:44

gaoua0811.jpggaoua0771.jpggaoua030.jpggaoua0461.jpggaoua0771.jpg  gaoua0811.jpg

12 novembre, 2010

le python sacré

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 13:55

gaoua055.jpggaoua054.jpg

recettes à la bière de mil

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 12:54

Après le Mali, nous voici parties à Gaoua, au sud du Burkina.Ce n’est qu’à 300Kms de Bobo, mais les villages  semblent sortir d’un autre siècle, avec des maisons forteresses, où l’on a du mal à pénétrer et qui sont dans l’obscurité. Tout est prévu pour repousser les envahisseurs. Mercredi on est allé voir des femmes orpailleuses, bien cachées sur le bord des rivières, seules les femmes ont le droit de chercher de l’or ,et petite satisfaction féminine, seules les femmes peuvent aller  gratuitement les voir travailler. Elles malaxent l’argile du fond de la rivière et rincent inlassablement jusqu’ à apercevoir un peu de doré qui est bien sur de l’or. Jeudi direction le  marché de l’or de Doudou. A 10h le matin, il  n’y a pas encore grand monde et en tout cas plus d’acheteurs que de vendeuses. Il y a bien des petites balances, mais pas de poids classiques, ils sont remplacés par des allumettes, des graines et un peu n’importe quoi. En se promenant, on voit des gamins sortir d’un bois à toute vitesse, renseignement pris, il y a un python qui se cache sous les feuilles et qu’il faut convaincre  de sortir de là, il pourrait aller au marché et renverser des marchandises. On ne peut pas le tuer puisqu’il est sacré. Après un long conciliabule (on ne va pas perdre une bonne occasion de palabrer), le plus courageux est muni d’une longue perche et chargé d’enrouler tout en douceur le python, qui doit avoir l’habitude car il se laisse faire et il est amené dans un trou d’ où il n’aurait pas dû sortir. Ici il vaut mieux être un python qu’un chat où un chien, car la spécialité culinaire locale très appréciée est le chat ou le chien en sauce de bière de mil .On n’a pas vu un seul chat ou chien adulte. .on comprend mieux pourquoi. 

 

 

8 novembre, 2010

Le Mali

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 19:14

Me voici de retour d’un petit voyage au Mali en compagnie de Dany une amie en vacances à Bobo. On a loué un 4*4 avec chauffeur pour s’y rendre, car le pays Dogon, but de notre périple est réputé pour ses pistes difficiles, et effectivement elles le sont. La frontière du Mali n’est qu’à 2h de Bobo, mais le passage des 2 frontières demande aussi 2 h, surtout quand un policier burkinabé décide que, puisque notre chauffeur n’a pas sa carte de sécurité sociale, il faut payer12000frcfa ce qui déclenche des palabres interminables. Ce n’est qu’au retour que le même policier lui a demandé son passeport, qu’il n’avait pas non plus, mais entre temps, Tonton avait téléphoné et on n’a pas repayé. Qui est Tonton ?peut être le directeur de l’agence de voyage. ? Première ville visitée : Djenné et sa belle mosquée, mais comme la pluie avait embourbé les ruelles très étroites, on a eu du mal à regarder autre chose que nos pieds et on n’a pas pu bien apprécier la ballade en ville.  Tous les villages alentours ont de très belles mosquées de style soudanais et nos appareils de photos n’ont pas chômé. Deuxième ville : Mopti, avec elle aussi une très belle mosquée et un port très animé, et très pittoresque surtout le jour du marché. Les paysans peuls et touaregs arrivent en pinasses pour vendre ou acheter d’innombrables marchandises et c’est un ballet incessant et bruyant qui navigue en permanence. Pendant notre visite du marché on a commencé par être escortées par un marchand de colliers, puis un touareg aussi marchand de collier, mais d’ un autre style, puis un marchand de tissus, puis un couturier, puis un marchand de boites en cuir. Arrivées à la pinasse qui devait nous faire faire une promenade sur le Niger, tout le monde voulait embarquer, on a réussi à les refouler, mais au bout de 10 minutes de navigation on s’est aperçu que le marin qui à l’avant maniait la perche qui sert de gouvernail, était notre premier marchand de colliers. On lui a fait promettre de ne plus parler colliers pendant la ballade, et finalement on a apprécié sa compagnie car il parlait bien français et  nous a expliqué l’origine des villages que l’on longeait. On a été aussi très contentes de retrouver nos autres marchands à l’arrivée à quai quand il a fallu remonter sur la berge avec un dénivelé de 1 mètre à escalader et qu’ils se sont mis à plusieurs pour nous hisser .Puis, on a oublié pour un temps que l’ambassade de France demandait de ne pas sortir de Mopti ou de ne pas y aller et on est parti pour le pays Dogon et les falaises de Bandiagara. Notre chauffeur à qui on avait demandé de n’écraser ni chèvre ni de gamin dans les villages traversés, de réduire sa vitesse car il conduisait comme un bolide et on avait peur de sa conduite kamikaze, cherchait à en découdre avec les pistes trouées. Pendant qu’on descendait la falaise à pied pour admirer de plus près les superbes villages troglodytes, il faisait le trajet en voiture pour nous retrouver en bas, et il a du se défouler de 3 jours de frustration car il a cassé pas mal de choses et on a eu du mal à arriver jusqu’ à un garage pour réparer. On l’a laissé se débrouiller, on a loué un deuxième 4*4 et on est reparti un jour sans lui. Au retour il  était transformé en Papa tranquille. ! 

7 novembre, 2010

Mali:pays Dogon

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 20:11

malimj119.jpgmalimj113.jpg

village Dogon

Classé dans : Non classé — lerouxmj @ 19:26

malimj098.jpgmalimj098.jpg malimj109.jpgmalimj109.jpg 

12
 

Association S.O.S Animaux ... |
unafam29 Le Blog |
Centre social UNICITES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | partageonslaventure
| Association des Infirmier(e...
| T T G - Tennis de Table Gue...